L'ayurvéda, vers une alimentation ciblée

Mis à jour : 6 août 2019

En ayurvéda, les aliments, en fonction de leurs saveurs, nourrissent, équilibrent ou affaiblissent notre dosha dominant : en fonction de celui-ci certains d'entre eux seront donc recommandés ou, à l'inverse, déconseillés.


Vers une alimentation ciblée en ayurveda

En outre, quand on souffre d'un excès de tel ou tel dosha, on peut le compenser naturellement en consommant des aliments aux propriétés inverses : on rééquilibrera, par exemple, un excès de vata en mangeant des aliments vata (alors que des aliments pitta et kapha aggraveraient la situation).


Des goûts qui diffèrent selon son guna

Si les doshas déterminent notre constitution physique, les gunas, eux, gèrent notre constitution psychologique, et chacun d'entre eux est attiré principalement par certains aliments et certaines saveurs.

Ainsi, sattva, vertueux, est friand de végétal et de frais, d'oléagineux et de produits laitiers qui entretiennent son caractère enjoué, serein et honnête (et sa bonne santé), alors que rajas, passionné et excessif, aime par nature le "trop" (fromages, très salés, épices fortes comme le piment, sodas) qui entretient son impatience, son égoïsme et sa suractivité, et que l'apathique tamas se nourrit de conserves, surgelés, viandes, poissons et oeufs qui majorent son manque d'enthousiasme, sa fatigue et sa passivité.


Vers une alimentation bénéfique

Pour faire simple, il semble logique, quel que soit son dosha, d'opter pour une alimentation essentiellement sattvique, la plus "vertueuse" mais également celle qui nous apporte joie et clarté mentale, et nos aide à prendre soin de la meilleure façon possible de notre santé. Mais des aliments rajas nous aident à accomplir nos tâches, favorisent l'activité et la sensualité, et les tamas nous préparent au sommeil et au repos. Là encore, tout est question d'équilibre.


Conseils pour tous les doshas :


En cuisine :

Question ambiance, on se met au calme. En effet, cuisiner doit être un acte positif et paisible, presque un état de dévotion, ou, du moins, de pleine conscience : si les produits sont frais, la cuisine doit être d'une hygiène parfaite, bien éclairée, les ustensiles bien lavés et... on ne goûte pas en cuisinant.


Comment cuire ses aliments ?

Les cuissons lentes et douces sont privilégiées pour respecter et non dénaturer l'énergie des aliments : pas de gril violent ou d'autocuiseur et pas non plus de sur-cuisson ou d'excès de gras. La plupart des plats sont servis en sauce et non pas secs, ce qui pourrait contrarier la digestion en la rendant plus difficile : le ghee, les produits laitiers, le lait de coco et les huiles végétales permettent ainsi d'obtenir des plats onctueux.


Quelles associations éviter ?

Certains aliments ne doivent pas être mélangés, car cela crée un déséquilibre des doshas : ainsi, pas de crustacés ou de poissons et de produits laitiers dans le même plat, pas de mélange chaud et froid (pas de miel dans une tisane chaude, par exemple) et plus généralement pas de miel chauffé, et pas de mélange entre légumineuses et protéines animales, ce qui rend la digestion difficile et provoque une accumulation de toxines.



Envie d'avoir des conseils ? Le cabinet ayurvédique vous propose un suivi nutritionnel personnalisé, et adapté selon vos besoins (maladie métabolique, troubles digestifs, perte de poids), ainsi que des traitements et massages ayurvédiques. Contacter le cabinet ici.



LE CENTRE

Impasse de la croisée 5

1845 Noville-Rennaz, Suisse

LES HORAIRES

Du lundi au vendredi

8h00 - 18h00

Samedi

11h - 12h30

NOUS CONTACTER

info@centre-alliance.ch

T: 079 918 40 03