Vata dans son assiette

Mis à jour : 2 août 2019

Plutôt longiligne voire "poids plume" de nature, vata n'a pas de problèmes de poids (il aurait même plutôt du mal à grossir, avec une tendance au poids en yoyo).



En revanche, en déséquilibre, il souffre facilement de problèmes de digestion (perturbation du transit, aérophagie, ballonnements, colopathies), sans doute liés en partie à son tempérament volontiers instable (son agni est un peu faible), et il doit veiller à ses apports nutritionnels et à manger suffisamment.


Ce qui lui convient

Vata a des réserves d'énergie assez limités qui fondent rapidement pendant la journée. S'il est capable de sauter un repas sans difficulté, cela ne lui réussit absolument pas. Il doit, au contraire, manger à des heures régulières, plutôt en faisant plusieurs petits repas dans la journée (jusqu'à cinq), pour se recharger régulièrement. Il pensera notamment à prendre un vrai petit déjeuner (pour ne pas entamer la journée le ventre vide), qu'il pourra tout à fait fractionner, en gardant un fruit pour le milieu de matinée, par exemple. Il a tout intérêt à privilégier les aliments simples (pas besoin de mélanges trop complexes), et les plats consistants, servis toujours chauds, mijotés ou cuits à la vapeur. Il est le seul dosha à avoir vraiment besoin de produits d'origine animale pour favoriser une bonne régénérescence des tissus, mais également pour lui éviter de perdre muscle et graisse. Il en consommera trois fois par semaine en moyenne, mais en quantité modérée car, comme il ne digère pas toujours très bien, ces protéines animales peuvent être source de déchets acides. Il n'hésitera pas à manger des produits laitiers s'il les digère bien, et des oeufs. Le gingembre frais ou en poudre, augmentera son agni, tout comme les aliments alcalins comme le citron, mais aussi la banane, les pommes de terre à l'eau et l'avocat, qu'il peut consommer fréquemment.


Ses saveurs à privilégier

Le doux

Pour nourrir et réguler son côté "sec et froid", et calmer son système nerveux : sucre, lait, riz et blé, miel, pomme de terre, patate douce, banane bien mûre, mangue, betterave, courge, lait de coco...


L'acide

Pour réchauffer, stimuler l'appétit et favoriser la digestion : yaourts fromages (chèvre et brebis), aliments fermentés et saumurés (chou de choucroute, soupe miso, sauce soja), agrumes et fruits, tomate, vinaigre... Attention toutefois à ne pas en abuser pour éviter hyperacidité et brûlures d'estomac.


Le salé

Tous types de sels, algues, produits de la mer, sauce soja évitent la déshydratation, stimulent la salivation et la digestion.

A contrario, il faut qu'il limite l'amer qui refroidit l'organisme, le piquant (dont la chaleur est trop brutale pour lui et provoque un assèchement) et l'astringent qui réduit l'eau : ces trois saveurs augmentent vata et le mettent en excès.


Ce qu'il doit surveiller

Mieux vaut qu'il évite les excès de café, mais aussi de thé et d'alcool. Tous augmentent son agitation naturelle, d'autant que son système nerveux y est plutôt sensible que la moyenne.


Il ne doit pas abuser des céréales.

Les plus recommandées sont le blé (plutôt ancien comme l'épeautre) mais également l'avoine et le riz. Il doit systématiquement leur adjoindre des matières grasses pour compenser leur sécheresse naturelle.


Le légumineuses lui sont favorables

(surtout les lentilles et, parmi elles, les lentilles corail), mais il faut les cuire longuement et les accompagner d'épices pour les rendre plus digeste. Il peut également consommer du tofu et du soja.


Ses réflexes bénéfiques

Penser à boire

Vata manque généralement d'hydratation, mais ne s'en rend pas compte car il n'a souvent pas de signaux de soif. En règle générale, il doit boire chaud, surtout en hiver car c'est le dosha le plus intolérant au froid. Ses tisanes auront pour objectif de le réchauffer mais aussi de l'aider à calmer son esprit survolté qui passe de l'enthousiasme à l'épuisement, à réguler son tempérament souvent anxieux et à retrouver son calme intérieur et faciliter son transit.


Soutenir son transit

Un verre d'eau chaude le matin au réveil, après s'être nettoyé la langue, l'aidera à réveiller son système digestif.


Miser sur les oléagineux

Bien assimilés (on peut retirer leur petite peau si elle est irritante pour les intestins), ils représentent une importante, et pratique, source d'énergie, et entretiennent le feu digestif : vata ne doit pas hésiter à en consommer une petite portion une ou deux fois par jour, sous forme de rasayana par exemple (voir la recette).


Rendre ses plats doux et onctueux

Les aliments trop secs sont difficiles à digérer pour lui. Il peut ajouter du ghee et de l'huile de sésame.


Penser aux produits laitiers

Les yaourts lui sont recommandés, mais aussi le lait, car il est un excellent fortifiant pour lui. Toutefois, il doit être choisi de bonne qualité, bio et idéalement frais, être bu en dehors des repas, jamais froid (il faut le faire bouillir puis le boire tiède) et additionné d'épices, le plus souvent cannelle et gingembre, comme dans le tchaï. Sa consommation doit rester modérée pour éviter l'inconfort digestif. Les laits végétaux sont également une excellente option car très digestes.


Envie d'avoir des conseils ? Le cabinet ayurvédique vous propose un suivi nutritionnel personnalisé, et adapté selon vos besoins (maladie métabolique, troubles digestifs, perte de poids), ainsi que des traitements et massages ayurvédiques. Contacter le cabinet ici.

LE CABINET 

  • https://m.facebook.com/severineayurv
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube

LES HORAIRES

ME CONTACTER