Pitta dans son assiette

Mis à jour : 2 août 2019

Son profil de mangeur - Plutôt tonique et musclé, de poids moyen, il "brûle" de l'intérieur, et d'ailleurs le feu digestif qui l'anime est vif, très vif... parfois trop !



Il a très bon appétit, digère bien mais, quand il se trouve en déséquilibre, il souffre facilement d'acidité et de brûlures gastriques, de diarrhées, et parfois d'hémoroïdes. Son agni étant fort de nature, il a généralement faim dès le réveil (et aux autres repas aussi !), et doit satisfaire son appétit avec des aliments rassasiants pour être suffisamment nourri, tout en évitant l'acidité : ni laitage, ni jus d'agrumes le matin. S'il ne mange pas et souffre de faim, son humeur s'en resent rapidement, il peut même devenir colérique (son principal revers). A table, il doit particulièrement veiller à toujours manger dans le calme, surtout à l'heure du déjeuner (qui est pitta), et à éviter, lors du repas, les débats passionnés dont il est pourtant friand mais qui vont perturber sa digestion. A l'inverse, il a tout intérêt aux diners légers, pris tôt dans la soirée, à base de fruits et de légumes.


Ce qui lui convient - Son alimentation idéale ?

Contrairement à ce que fait souvent ce grand carnivore capable de dévorer une côte de boeuf sans sourciller, c'est en réalité le végétarisme ! Il a en effet le métabolisme idéal car (contrairement à vata) il gardera toute son énergie et ne souffrira pas de carences. Toute son alimentation doit également le rafraîchir pour contrebalancer son feu souvent excessif. Il doit boire abondamment, et est le seul dosha à pouvoir boire froid (pas seulement en été) et consommer ses aliments à température ambiante, ainsi que des crudités et des aliments refroidissant selon l'ayurvéda.


Ses saveurs à privilégier


L'amer

Pour améliorer ses fonctions hépathiques et biliaires facilement défaillantes : chocolat, choux (dont le kale et le chou-fleur), endive et roquette, pamplemousse.


L'astringent

Il permet de réduire les inflammations : kaki, rhubarbe, asperge, céleri, concombre, radis, fraise et framboise, coing, grenade, graines germées, légumineuses.


Le doux (sucré)

Il lui apporte un peu de lourdeur dont il a grand besoin pour ralentir son excessive activité, et qui permet en outre de tempérer son acidité : riz, orge (particulièrement recommandée), avoine et blé, mais aussi laits végétaux, avocat, pomme douce, abricot bien-mûr, pastèque et melon, courge. La coco, tant en fruit qu'en lait et en sucre, lui est très bénéfique car elle calme son feu intérieur.


A l'inverse, il doit réduire le plus possible l'acide (tomate, agrumes, épinards, yaourts et crème fraîche), et le salé (sel, algues, produits de la mer, sauce soja, beurre salé, fromages à pâte cuite ou fermentés, chèvre secs). Et tout ce qui est piquant et réchauffant !


Ce qui ne lui réussit pas

Les graines oléagineuses sont trop chaudes et huileuses pour pitta, qui doit les éviter, mis à part celle de tournesol, de citrouille et de courge, plus fraîches et moins grasses, tout comme les graines de pavot ou de chia.


Les aliments lourds et gras, les fritures

Cette alimentation de type tamas ne lui convient pas et transforme ses qualités comme la chaleur humaine, le courage et le leadership en défauts.

Il doit également être très vigilant face aux plats piquants, épicés et pimentés, qui réchauffent, ce dont il n'a absolument pas besoin, bien au contraire ! Il les évitera notamment quand la période est pitta, lors des déjeuners d'été par exemple. Même choses pour la viande rouge et le vin rouge, peu recommandables dans son cas.


Les excès : toujours "chaud bouillant", il doit s'équilibrer par la tempérance, le frais, le calme. Et pour cela, de tout, un peu, sans abuser, pour rester dynamique, mais pas colérique ou tyrannique.


Ses réflexes bénéfiques


Eviter les excitants

S'il a souvent soif (pour calmer son feu intérieur), il a tout intérêt à éviter ou limiter tout ce qui est susceptible d'échauffer son corps ou son esprit, comme l'alcool, mais également le thé et le café, dont il est souvent accro (il peut toutefois boire un café après le repas pour bénéficier de la saveur amère... mais pas quatre tasses ! A lui, plutôt, des petites quantités d'eau fraîche (et de tisanes) au cours de la journée, ainsi que des laits végétaux (amande, riz, soja), les jus de légumes (sans tomate).


Réduire les protéines animales

Certes il peut adopter un régime végétarien qui lui réussit parfaitement, mais s'il ne le souhaite pas, il doit, a minima, être flexitarien, c'est-à-dire réduire sa fréquence de consommation (trois fois par semaine maximum, principalement du lapin et de la viande blanche), en évitant de surcroît la viande rouge qui l'échauffe, le porc et les fruits de mer, trop salés pour lui, les jaunes d'oeufs et les excès de toutes ces protéines animales, porteurs d'acidité, d'inflammation et d'irritation du caractère.


Consommer les légumineuses

Il les digère sans difficulté (particulièrement les pois chiches et les lentilles noires, ainsi que les pois cassés et les haricots blancs, noirs et azuki), mais surtout, pas d'abus comme son appétit l'y pousse un peu trop facilement, sous peine d'acidité et de déséquilibre qui vont perturber sa digestion.



Envie d'avoir des conseils ? Le cabinet ayurvédique vous propose un suivi nutritionnel personnalisé, et adapté selon vos besoins (maladie métabolique, troubles digestifs, perte de poids), ainsi que des traitements et massages ayurvédiques. Contacter le cabinet ici.

LE CABINET 

  • https://m.facebook.com/severineayurv
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube

LES HORAIRES

ME CONTACTER