Les troubles de santé Vata

Mis à jour : 22 août 2019

Vata (air + ether) est garant d’une bonne circulation de l’énergie. S’il se trouble, elle ne circule

plus correctement et différents maux peuvent apparaître : tension, contractions, spasmes, vertiges, nausées, fatigue.


Avec sa qualité mobile, vata possède un métabolisme et un feu digestif très variables. Parce qu’il siège dans le côlon, un vata déséquilibré va rapidement entraîner des soucis digestifs. Vata est très sensible a la moindre variation environnementale que ce soit sur le plan physique — climat, température, vent, mental ou émotionnel. Il est également très réactif aux traitements. Composé d’éléments légers, vata présente par ailleurs une plus faible densité osseuse, ce qui peut impliquer une certaine fragilité de son squelette. La sécheresse, une mauvaise circulation, un système immunitaire affaibli sont les autres points faibles de vata.



Comment rééquilibrer vata ?



Attitude : Quelqu’un qui souffre d’un déséquilibre vata aura avantage à se calmer, à retrouver son centre et sa zone de confort. Une bonne façon d’y parvenir est de se concentrer sur sa respiration, portant son attention ailleurs que sur le bavardage de l’esprit. Cultiver la confiance, prendre soin de soi et rester à l’écoute des limites de son corps permet de retrouver la sécurité qui manque en cas d’excès vata.


Habitudes de vie : Pour apaiser vata, il s’agit de diminuer le mouvement et le nombre d’activités, de simplifier le quotidien et d’entretenir une routine de vie saine afin de favoriser la sécurité et la stabilité. Éviter de s’épuiser, de constamment stimuler les sens ou de trop s’exposer aux éléments permettra au corps de retrouver sa zone de confort. Se coucher tôt aura une incidence insoupçonnée sur les symptômes vata en général. De même, bien huiler sa peau et éviter toute forme d’assèchement est capital pour gérer un déséquilibre vata.


Alimentation : Les mets humides et un peu gras, consistants et souvent chauds conviennent davantage à vata. Il importe cependant de ne pas trop manger, quitte à manger plus souvent que la moyenne dans une journée, jusqu’à cinq petits repas et collations par jour. En général, les aliments et les repas dont les saveurs prédominantes sont douces, un peu sucrées, acidulées et/ou salées calmeront vata. Quelques épices et un peu de saveur piquante, comme celle du poivre ou du gingembre frais, aideront vata à bien digérer. Il importe aussi d’éviter de trop manger de légumes de la famille des solanacées : pomme de terre, tomate, aubergine, poivron vert et oignons crus. Le secret d’une alimentation ayurvédique est dans la modération et le ressenti des effets de la nourriture selon notre capacité à les métaboliser.


Plantes médicinales : On favorise pour vata les plantes calmantes et les toniques nerveux tels que la camomille, la verveine, l’avoine fleurie, la mélisse et la cataire. Parmi les plantes indiennes, on retrouve l’ashwagandha et le shatavari, qui sont par ailleurs toutes deux reconnues comme toniques des surrénales et des fonctions sexuelles, donc de l’énergie vitale. D’autre part, les plantes dites carminatives, c’est-à-dire qui dispersent les gaz intestinaux et favorisent la digestion, sont aussi indiquées. Les meilleures carminatives sont le cumin, le fenouil et la cardamome, mais toute épice ou plante aromatique conviendra également : basilic, thym, menthe, romarin, graines de carvi, graines de céleri et ainsi de suite.


Envie d'avoir des conseils ? Le cabinet ayurvédique vous propose un suivi nutritionnel personnalisé, et adapté selon vos besoins (maladie métabolique, troubles digestifs, perte de poids), ainsi que des traitements et massages ayurvédiques. Contacter le cabinet ici.



LE CENTRE

Impasse de la croisée 5

1845 Noville-Rennaz, Suisse

LES HORAIRES

Du lundi au vendredi

8h00 - 18h00

Samedi

11h - 12h30

NOUS CONTACTER

info@centre-alliance.ch

T: 079 918 40 03