LE CABINET 

  • https://m.facebook.com/severineayurv
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube

LES HORAIRES

ME CONTACTER

Le yoga l'automne

Mis à jour : 16 août 2019

La saison vata

Les journées qui raccourcissent, le vent frais et le temps invitent à chercher la chaleur de son confort intérieur. Cette saison est propice à l'ancrage et à l'enracinement de nouvelles idées. L'énergie de l'automne, descendante, permet de se poser.



En ayurvéda, le dosha vata désigne l'énergie de l'automne après le feu de pitta. Ce changement de saison est le plus délicat de l'année durant lequel l'immunité baisse de 50%. Cela joue sur la santé et sur le moral. Le dosha vata augmente avec un temps froid, venteux et sec. Lié à la légèreté, il peut conduire à la dispersion, à l'éparpillement, mener à la fatigue, au manque de concentration, à la sécheresse des tissus et à d'autres troubles.


Mon yoga de l'automne

Pour apaiser vata, deux moments dans la journée sont propices à l'automne. De bonne heure le matin, la pratique transforme la journée et apporte le calme. En début de soirée, la pratique décharge des tensions et la nuit sera plus sereine. L'un des principes fondamentaux du yoga d'automne est de se concentrer sur apana (le mouvement descendant de l'énergie), les hanches et les jambes. Cela va calmer vata et le replacer dans la zone basse du corps : son "siège". La pratique doit se faire lentement pour favoriser le recentrage et le calme intérieur. On va choisir des postures qui visent à réduire Vata.


Les flexions en avant avec pression sur l'abdomen et les torsions qui augmentent la puissance digestive d'agni (souvent insuffisant chez vata). Placez votre conscience sur les pieds, le bassin, le gros intestin et le système respiratoire.


Voici des exemples pour les postures ici.


Des pranayamas pour revenir à l'intérieur de soi

De même que la nature se ralentit et se prépare au repos hivernal, vata a besoin à l'automne de respirations favorisant le retour à l'intérieur de soi. En plus de la respiration alternée et de la respiration solaire, citons ujjayi, qui signifie "maîtrise de l'élévation du niveau d'énergie". Il intériorise en même temps qu'il énergise. Et c'est l'un des pranayamas les plus efficaces contre le stress.


Comment pratiquer Ujjayi ?


Vous pouvez vous installer assis confortablement, le dos droit, ou bien intégrer cette technique de respiration tout au long de votre pratique de yoga. Vous pouvez vous exercer tant que cela ne génère aucune gêne ou tension. Voici la description d'un cycle de respiration selon ujjayi pranayama :


1. Portez votre attention sur le bas du ventre, engagez légèrement vos abdominaux et contractez votre périnée

2. Calez votre langue sur votre palais, et gardez la bouche fermée

3. Prenez une profonde et longue inspiration par le nez tout en bloquant la glotte, réduisant ainsi le passage de l'air dans la gorge. Vous devez sentir l’air passer lentement par les narines, à l’arrière de la gorge et dans les poumons jusqu’à les remplir entièrement sans tension aucune. La vibration des cordes vocales induite par le passage réduit de l'air au travers d'une glotte partiellement fermée produit ce bruit léger et rauque tout au long de l’inspiration

4. A la fin de l'inspiration, retenez votre souffle si vous pouvez pendant 1 à 2 secondes sans forcer (cette étape est optionnelle et fait l’objet de contre-indication à lire ci-dessous)

5. Puis expirez lentement par le nez et aussi longtemps que vous le pouvez afin de vider entièrement vos poumons. Pensez à garder le ventre rentré. Vous êtes capables, ici aussi, d’entendre un bruit associé à l’expiration lente et longue. Ce bruit vient de l'arrière de la gorge et pas du nez. Relâchez progressivement et lentement votre diaphragme.