La maladie, la finalité d'un déséquilibre

Mis à jour : 2 août 2019

Les doshas gouvernent l’ensemble des fonctions biologiques, psychosomatiques, bioénergétiques. Ils entraînent une réactivité particulière de la personne vis-à-vis des événements, de l’alimentation, de l’entourage, de l’environnement.

Si ces éléments ne sont pas adaptés au dosha, un déséquilibre peut s’installer. La maladie est ainsi considérée comme la conséquence d’un déséquilibre dû à l’aggravation des doshas, dans l’excès ou dans le manque. Elle n’arrive pas du jour au lendemain mais s’installe progressivement, en envoyant des signes précurseurs. La maladie représente un processus en évolution. Elle est la finalité d’un déséquilibre, qui commence par s’exprimer par différents signes, douleurs ou inconforts, dus à l’accumulation de toxines.


Connaitre, observer et écouter son corps

L’ayurvéda repose ainsi sur une bonne connaissance de soi et une observation attentive de son corps. En Inde, le corps a la parole. Les symptômes sont le seul moyen dont dispose l’organisme pour dire la difficulté qu’il éprouve à se réguler lui-même. L’agent pathogène peut venir de l’extérieur, mais c’est nous qui sommes responsables de notre état si l’on n’est pas attentif à ce que dit notre corps. Mal de dos, douleurs aux cervicales, crampes, brûlures d’estomac, maux de tête. . ., l’ayurvéda invite à prêter attention à tous ces petits signes. Les Indiens ne sont pas hypocondriaques pour autant ! Cette écoute bienveillante du corps fait partie de leur mode de vie, de leur philosophie.


LES 7 TISSUS QUI COMPOSENT NOTRE ORGANISME « Dathu »

Le plasma et la lymphe, le sang, les muscles, les tissus adipeux, les os et le cartilage, la moelle osseuse, Ie tissu reproducteur. Chaque « dathu » dispose de son feu qui lui permet d’absorber les nutriments et oxygène nécessaires à son renouvellement et qui, par son action, produit également l’aliment du tissu suivant. Si l’alimentation n’apporte pas tous les nutriments nécessaires ou si le corps n’est pas capable de bien les assimiler, le dhatu peine à se renouveler. Parfois au contraire, il est en excès. Les doshas, ce sont eux qui pénètrent dans les dhatus, dans d’autres situations, de façon excessive. Les doshas en excès se mélangent alors aux déchets d’aliments non digérés (ama) qui s’accumulent dans les tissus et entravent le bon fonctionnement du métabolisme.

Il faut rééquilibrer le feu digestif, mais aussi les doshas pour désengorger les tissus, ramener ama dans la voie centrale (le tube digestif) afin qu'il soit évacué par les voies naturelles, via les déchets de l’organisme.


La régulation de la maladie

Cette qualité d’observation est par ailleurs essentielle pour la guérison. Un déséquilibre ou une maladie contiennent en eux-mêmes un processus de régulation ou d’appel au rééquilibrage, car les signes que présente la maladie permettent de comprendre l’origine du déséquilibre et comment le réguler. En ayurvéda, on considère ainsi qu’il n’existe pas de maladie qui ne possède ses éléments de guérison dans l’Univers (à l’exception de certaines maladies génétiques ou orphelines).

Les soins ayurvédiques vont aider à ramener le corps et l’esprit a leurs états naturels d’équilibre, par l’intermédiaire de changements des habitudes de vie et alimentaires, des plantes, des massages, des soins d’éliminations, des exercices de yoga, de la méditation, mais aussi d’un état d’esprit positif et bienveillant. Toujours dans un souci d’équilibre et d’harmonie avec la nature, ces traitements respectent les rythmes saisonniers, l’alternance des doshas, les cycles du corps.


VOCABULAIRE


AMA - TOXINES ACCUMULEES

Ama désigne les toxines qui s’accumulent dans le système digestif, dans le sang puis, selon le dosha et les points de fragilité de chacun, Ia différents endroits du corps : articulations, muscles, foie, sang... Les tissus sont alors mal oxygénés, l’énergie est bloquée et le déséquilibre s'installe. Différents signes physiques suggèrent la présence d’ama dans le corps : des malas malodorants, une constipation, des maux de tête fréquents, des dépôts importants sur langue, etc.


MALAS - LES DECHETS DE l'ORGANISME

Malas désigne les déchets de l'organisme : excréments, urines, sueur. Loin d’être tabous, ils constituent |’un des éléments de diagnostic en ayurvéda car leur consistance, fréquence, odeur et couleur donnent des indications précieuses sur notre état de santé.


COMMENT SE PASSE UNE CONSULTATION AYURVEDIQUE - VOIR ICI

LE CENTRE

Impasse de la croisée 5

1845 Noville-Rennaz, Suisse

LES HORAIRES

Du lundi au vendredi

8h00 - 18h00

Samedi

11h - 12h30

NOUS CONTACTER

info@centre-alliance.ch

T: 079 918 40 03